Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ninidesLaux.over-blog.com

Une analyse critique de films, livres, opéras et expositions de peinture

SANS FILTRE réalisé par RUBEN ÖSTLUND

Harris Dickinson

       J'avais beaucoup aimé la cruauté de Snow Therapy. Moins The Square, mais quand même, se moquer de l'art contemporain c'est rafraichissant. Là je tombe de haut. Quelle daube!!! A la rigueur, arrivez pour la deuxième moitié du film.

       Voilà un couple de mannequins invités pour une luxueuse croisière: Carl (Harris Dickinson) et Yaya (Charlbi Dean Kriek). Avant la croisière, on a du subir une interminable scène où le couple se dispute pour savoir qui va payer le restaurant. 

Charlbi Dean Kriek

      Nous voilà sur le bateau. Vieux couples friqués et à moitié gagas, milliardaires russes accompagnés de bimbos mamelues et botoxées. Tous les poncifs des séries télévisées bas de gamme défilent. Il ne manque que Franck Dubosc. Le commandant du bateau (Woody Harrelson, on est toujours content de le revoir celui là!!) est alcoolique au dernier degré et marxiste (cela nous vaudra une scène assez drôle avec le milliardaire russe (Zladko Buric) qui vient de racheter le bateau et qui est naturellement anti-communiste. Ca fait partie des quelques bons moments du film).

Woody Harrelson

    Une tempête arrive pendant le très élégant diner de gala du commandant. Tout le monde vomit des litres. Les toilettes débordent. Marco Ferreri nous avait déjà fait le coup? Oui, mais de façon un peu plus percutante... Là c'est juste bête et vulgaire.  

Vicki Berlin

    Après le naufrage, notre couple se retrouve sur une ile (prétendument) déserte avec une petite poignée d'autres rescapés, dont la très efficace Paula (Vicki Berlin), la directrice du personnel. Ils sont paumés! ils ne savent rien faire, mais, parmi les rescapés, il y a Abigail, (Dolly de Leon) la femme de ménage (indonésienne peut être?) chargée des toilettes qui sait attraper des poissons à la main, faire un feu...  et qui va s'imposer comme le chef absolu du petit groupe; les autres sont à sa merci.... madame Paula pour un paquet de crackers, va se plier aux diktats de son ancienne subordonnée. Qui va par ailleurs faire de Carl son esclave sexuel... Cette troisième partie, elle, est drôle et vraiment réussie. Mais je conçois que le propos puisse faire tiquer: finalement les prolos, quand ils prennent le pouvoir, sont encore pire que les riches...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article