Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ninidesLaux.over-blog.com

Une analyse critique de films, livres, opéras et expositions de peinture

LES CRIMES DU FUTUR réalisé par DAVID CRONENBERG

Viggo Mortensen

          On peut diversement apprécier le dernier opus, très gore et très abscons, de David Cronenberg, mais celui-ci demeure un formidable cinéaste, créateur d'univers glauques, malsains et morbides; dans le vieux Crash, il aimait voir le métal entrer dans le corps humain; ici, le corps humain est carrément ouvert, exposé, fouillé par le scalpel.      

Léa Seydoux

        Dans cet avenir qui me semble être plutôt le passé d'un monde parallèle déviant -tout est vieillot, sale, il n'y a pas de voitures, pas d'éclairage dans les ruelles et même les instruments chirurgicaux paraissent dater (si on excepte leurs télécommandes vaguement organiques...), les corps produisent d'étranges organes excédentaires, comme autant de cancers non identifiables, qui semblent n'avoir aucune fonction. La chirurgie a remplacé le sexe; les peep-shows et autres cabarets n'existent plus, on vient voir des performers qui ouvrent ces corps (la douleur a quasiment disparu et des sortes de stylos à cautériser referment les plaies en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire); ils extraient ces organes surnuméraires, et si auparavant ils ont été tatoués.... c'est le triomphe. Saul et Caprice (Viggo Mortensen et Léa Seydoux) sont un de ces couples de performers vedettes.  

Kristen Stewart

          Mais le corps de Saul se déglingue, à force de produire tous ces organes, il souffre, il se déplace difficilement, enveloppé dans une longue cape noire... Il dort dans un lit, coquille ou carapace d'animal accrochée au plafond par des sortes de pattes d'insecte qui en même temps, le massent; son fauteuil est une sorte d'exosquelette avec des bras... Inventivité qui n'a été atteinte que par le Giger d'Alien.

        Au fil du film vous rencontrerez une brigade des organes ou officie Timlin (Kristen Stewart), une sorte de groupe terroriste clandestin, un petit garçon qui se nourrit uniquement de plastique et que sa mère étouffe dans la première séquence (je ne spoile rien, car ce sont les deux premières minutes du film; le moment donc où les premiers spectateurs vont avoir envie de sortir) Vous n'y comprendrez rien mais on s'en fiche. Ce qui compte, c'est que Cronenberg est, et reste à 80 ans, un formidable concepteur d'univers, positionné on ne sait trop ou entre le fantastique, la science-fiction et la sociologie, et que Les crimes du futur est probablement son meilleur film depuis  longtemps. . Sociologie? Oui, car on peut y voir aussi une parabole sur l'évolution de notre société vers toujours moins de spiritualité et toujours plus de viandisation.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article